1 Juin 2022

Portrait – Victor Carapito

Lors de notre dernière assemblée générale, certains de nos adhérents se sont décidés à s’investir pour aider au développement de l’association. Victor, paraplégique, fait partie de ce groupe de personnes. De simple bénéficiaire de la salle S.P.O.R.T., il est devenu un membre actif de l’association…

 

?

Tu as découvert l’association en mars 2019, décris nous ton expérience…

Lors de ma première visite à la salle S.P.O.R.T., j’étais très curieux et enthousiaste à l’idée d’adhérer à cette initiative novatrice associant le sport et le handicap. J’attendais cela depuis très longtemps. Depuis mon inscription en Mars 2019, je viens 2 fois par semaine. Je fais du vélo à électrostimulation pour entretenir mes jambes et du renforcement musculaire des membres supérieurs pour garder mon autonomie et ma mobilité. Pour moi, l’électrostimulation est indispensable et essentielle car elle me permet de limiter l’hypotrophie musculaire de mes jambes, et elle a un rôle préventif contre les troubles cutanés comme les escarres.

 

J’ai été agréablement surpris par le public accueilli au sein de la salle S.P.O.R.T. Des personnes touchées par le handicap que je ne côtoyais pas dans ma sphère privée. Tout particulièrement les femmes, très actives et assidues dans cet environnement sportif.

Intégré au nouveau Bureau il y a peu, tu nous expliques ton rôle ?

Lorsque j’ai appris le renouvellement du Bureau de l’association, je me suis présenté en tant que trésorier.

 

Je m’occupe de la gestion courante de l’association, et je m’applique à ce que ANTS ait une situation financière stable et pérenne. Cela est très important pour que nous puissions nous projeter dans le temps avec des nouveaux projets.

Sportif accompli, quelles sont tes autres passions ?

J’adore le sport. J’en fais depuis que je suis enfant. Même avec mon handicap, j’ai continué à pratiquer en Handisport. L’activité physique au sein de la salle S.P.O.R.T. me permet, entre autres, de m’entretenir physiquement.

Je suis également passionné d’histoire et de géopolitique.

Pour finir, peux-tu nous parler d’un sujet important à tes yeux ?

La vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap. Dernièrement, j’ai intégré un des trois groupes focus « ateliers sur la vie intime » qui aborde ce thème par le biais d’une association. Les échanges ont été enrichissants et respectueux.

« Pour moi, l’électrostimulation est indispensable et essentielle car elle me permet de limiter l’hypotrophie musculaire de mes jambes et de diminuer le risque d’escarres. »