7 Fév 2020

Collège du Val d’Ardières : Intervention science et handicap

La rencontre avait été programmée dans le cadre de la semaine du handicap. L’équipe ANTS, à la demande du professeur d’EPS, s’est rendue le 6 février au collège du Val d’Ardières à Beaujeu (69), pour rencontrer des élèves de 4e et 3e. Vance, Danièle, Amine et Julien sont venus avec du matériel. Le club Handisport basket de Mâcon était également présent.

La demi-journée a commencé par une petite conférence informelle pour présenter ce qu’est le handicap, les recherches menées par Vance et Amine, l’association ANTS et la salle S.P.O.R.T.

Ensuite, deux groupes participent alternativement à l’atelier basket fauteuil et à la présentaion du matériel que nous avions apporté. Les performances techniques des fauteuils, du vélo couché à électro-stimulation et de l’orthèse à électro-stimulation pour main intéressent beaucoup les collégiens enthousiastes. Répartis en trois ateliers, ils veulent tout essayer. Avec Julien et Amine ils découvrent l’électro-stimulation musculaire et s’essaient au vélo. Avec Vance, c’est un atelier fauteuil : ils doivent appréhender le fauteuil et s’amusent tous à se dresser sur les roues arrières. Ils sont complètement bluffés par les roues à assistance électrique de ce fauteuil manuel. Les filles sont aussi volontaires que les garçons. « C’est cool » « C’est grave bien », tous essaient de résister contre l’orthèse où ils ont glissé leur main.

Amine faisait tester l'électrostimulation

Les élèves ne sont pas du tout mal à l’aise ou gênés d’avoir des handicapés en face d’eux. Ils ont l’occasion d’essayer un matériel ultra performant et se rendent vite compte que cela nécessite un temps d’apprentissage et de la rigueur. A leurs yeux les handicapés ne sont plus des personnes diminuées clouées dans un fauteuil, mais des athlètes avec un cerveau et des compétences pointues en technologie. Respect. Le fauteuil électrique verticalisateur de Vance, les fauteuils des joueurs de basket handisport, les roues à assistance électrique, l’orthèse, le vélo à électrostimulation… des petits bijoux de technologie au service d’une cause : l’amélioration de la qualité de vie des handicapés. Et une évidence : même handicapé on peut faire du sport et relever des défis.

Pour Amine et Vance, du laboratoire de physique de l’ENS de Lyon et membres fondateurs de l’association ANTS, aller à la rencontre des collégiens et leur expliquer le pourquoi et le comment de leurs recherches, c’est une passion. Ça tombe bien : c’est aussi une de leurs missions de médiation scientifique en tant que chercheurs CNRS. « Vous revenez l’année prochaine ? » demandent les collégiens.